"; } ?>

Documents > Décret de nomination du (...)

Décret de nomination du nouveau ministère et éviction de Changarnier- Moniteur universel du 10 janvier 1851

Moniteur universel, 1851, n°10, 10 janvier, p.77.

Numérisation et relecture des OCR réalisées par la Bibliothèque Cujas

les crises : 1851, la crise Changarnier

[p.77]

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

Liberté, Égalité, Fraternité.

Au nom du peuple français.

Le Président de la République

Décrète ce qui suit :

M. Drouyn-de-Lhuys, membre de l’Assemblée nationale est nommé ministre des affaires étrangères, en remplacement de M. le général de la Hitte, dont la démission est acceptée.

Fait à l’Elysée-National, le 9 janvier 1851.

LOUIS-NAPOLEON BONAPARTE.


Au nom du peuple français.

Le Président de la République

Décrète ce qui suit :

M. Regnaud de Saint-Jean-d’Angely, général de division, membre de l’Assemblée nationale, est nommé ministre de la guerre, en remplacement de M. le général Schramm, dont la démission est acceptée.

Fait à l’Elysée-National, le 9 janvier 1851.

LOUIS-NAPOLEON BONAPARTE.


Au nom du peuple français.

Le Président de la République

Décrète ce qui suit :

M. Ducos, membre de l’Assemblée nationale, est nommé ministre de la marine et des colonies, en remplacement de M. l’amiral Romain-Desfossés, dont la démission est acceptée.

Fait à l’Elysée-National, le 9 janvier 1851.

LOUIS-NAPOLEON BONAPARTE.


Au nom du peuple français.

Le Président de la République

Décrète ce qui suit :

M. Magne, sous-secrétaire d’Etat des finances, est nommé ministre des travaux publics, en remplacement de M. Bineau, dont la démission est acceptée.

Fait à l’Elysée-National, le 9 janvier 1851.

LOUIS-NAPOLEON BONAPARTE.


Au nom du peuple français.

Le Président de la République

Décrète ce qui suit :

M. Bonjean, ancien membre de l’Assemblée constituante, membre de la commission municipale et départementale, de la Seine, est nommé ministre de l’agriculture et du commerce, en remplacement de M. Dumas, dont la démission est acceptée.

Fait à l’Elysée-National, le 9 janvier 1851.

LOUIS-NAPOLEON BONAPARTE.


Au nom du peuple français.

Le Président de la République

Décrète ce qui suit :

M. Drouyn-de-Lhuys, ministre des affaires étrangères, est chargé, par intérim, du Ministère de la marine.

Fait à l’Elysée-National, le 9 janvier 1851.

LOUIS-NAPOLEON BONAPARTE.


Au nom du peuple français.

Le Président de la République,

Sur le rapport des ministres de l’intérieur et de la guerre,

Décrète :

Art. 1er. Sont rapportés les décrets des 20 décembre 1848 et 11 juin 1849, qui réunissent sous un même commandement supérieur, 1° les gardes nationales de la Seine ; 2° les troupes de toutes armes stationnées dans l’étendue de la première division militaire, et qui nomment le général Changarnier à ce commandement.

Art. 2. Le général de division Perrot est nommé commandant supérieur des gardes nationales de la Seine.

Art. 3. Le général de division, représentant du peuple, Baraguey d’Hilliers est nommé commandant en chef des troupes de toutes armes de la première division militaire.

Art. 4. Le général Carrelet, commandant la première division militaire, conservera les attributions qui lui sont dévolues par la législation en vigueur,

Art. 5. Les ministres de l’intérieur et de la guerre sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent décret.

Fait en conseil des ministres, à l’Elysée-National, le 9 janvier 1851.

LOUIS-NAPOLEON BONAPARTE.

Le ministre de l’intérieur,

J. BAROCHE.

Le ministre de la guerre,

GENERAL REGNAUD DE SAINT-JEAN-D’ANGELY.


[…]

PARTIE NON OFFICIELLE.

INTÉRIEUR.

Paris, le 9 janvier.

Les démissions de MM. Baroche, Fould, Rouher et de Parieu n’ayant pas été acceptées, le ministère se trouve ainsi composé :

M. Rouher, garde des sceaux, ministre de la justice ;

M. Drouyn-de-Lhuys, ministre des affaires étrangères ;

M. Le général Regnaud de Saint-Jean-d’Angely, ministre de la guerre ;

M. Théodore Ducos, ministre de la marine et des colonies ;

M. Baroche, ministre de l’intérieur ;

M. Magne, ministre des travaux publics ;

M. Bonjean, ministre de l’agriculture et du commerce ;

M. De Parieu, ministre de l’instruction publique ;

M. Achille Fould, ministre des finances.


Ordre du jour à l’armée de Paris.

Soldats,

Appelé par la confiance du Président de la République au commandement de l’armée de Paris, je dois vous faire connaître loyalement comment je comprends ma mission :

Maintenir dans l’armée placée sous mes ordres la stricte et rigoureuse discipline qu’y a établie mon honorable prédécesseur ;

Conserver à chaque grade l’influence et l’autorité qui lui sont dévolues par les règlements ;

Respecter et faire respecter en toute occasion les droits des pouvoirs établis par la constitution ;

Appuyer énergiquement l’autorité dans l’exécution des lois : tels sont nos communs devoirs ;

Nous n’y manquerons pas, j’en ai l’assurance ; votre passé et le mien en sont de sûrs garants.

Paris, le 9 janvier 1851.

BARAGUEY D’HILLIERS.

Pour citer cet article :

http://droitpolitique.com/spip.php?article355

Télécharger :

Télécharger le PDF
(548.4 ko)

www.droitpolitique.com / Encyclopédie de droit politique
Webdesign : Abel Poucet / Création graphique : Catherine Szpira