"; } ?>

Documents > 9 mars 1830 - Chambre des (...)

9 mars 1830 - Chambre des députés - Archives parlementaires, t. LXI.

Mavida M.J., Laurent M.L. (dir.), Archives parlementaires de 1787 à 1860, Recueil complet des débats législatifs et politiques des Chambres françaises, Deuxième série (1800 à 1860), t. LXI, 1886.

Numérisation et relecture des OCR réalisées par la Bibliothèque Cujas

les crises : 1830, de la crise ministérielle à la révolution

[p.556]

CHAMBRE DES DÉPUTÉS.

PRÉSIDENCE DE M. ROYER-COLLARD.

Séance du mardi 9 mars 1830.

La séance est ouverte à une heure et demie.

Le procès-verbal de la séance d’hier est lu et adopté.

M. Labbey de Pompierres, président d’âge, se lève et prononce le discours suivant :

Messieurs, en quittant ce fauteuil où m’avait placé le triste avantage de vous avoir précédés dans la vie, permettez-moi de vous témoigner ma vive reconnaissance pour l’indulgence que vous avez accordée à mon âge.

J’éprouverais aussi, dans les circonstances où nous nous trouvons, le besoin d’exprimer mes sentiments personnels et mes vœux pour le bonheur d’un peuple qui vous a confié ses intérêts les plus chers. Mais je dois garder à cet égard une réserve que m’impose le caractère dans lequel je vous parle...

Plusieurs voix à gauche : Très bien ! Très bien !

M. Labbey de Pompierres... et le désir de voir régner l’harmonie parmi nous.

J’en conçois l’espoir en voyant monter au fauteuil, pour la troisième fois, ce citoyen dont la science profonde et surtout le dévouement à la Charte constitutionnelle... (Rumeur et agitation à droite.)

Plusieurs voix : Parlez donc de dévouement au roi...

Plusieurs voix à gauche : Silence ! N’interrompez pas !

M. Labbey de Pompierres... ont motivé les votes de ses collègues et mérité la confiance du monarque.

Messieurs, en proclamant vos suffrages, qu’il me soit permis de m’y associer et d’assurer que c’est l’expression sincère de mes sentiments et non un compliment selon l’usage. (Mouvement prononcé d’adhésion.)

J’invite M. le Président et MM. les secrétaires à prendre immédiatement leurs places au bureau.

M. Royer-Collard se dirige vers le fauteuil, attend un moment le silence, et s’exprime ainsi :

Messieurs, en reprenant des fonctions aussi difficiles qu’elles sont honorables, j’obéis au roi et à la Chambre. Cette pensée me tient lieu d’une confiance que je ne trouverais pas en moi-même ; elle m’assure que votre bienveillance ne m’abandonnera pas. Je m’efforcerai de la mériter toujours.

Je propose à la Chambre de voter des remerciements au doyen d’âge. (Oui ! oui !) Il n’y a pas d’opposition ? (Non ! non !) Mention en sera faite au procès-verbal.

La Chambre est constituée ; elle en donnera connaissance au roi et à la Chambre des pairs par deux messages.

La Chambre va se retirer immédiatement dans ses bureaux pour procéder à la nomination : 1° de la commission de l’adresse ; 2° de la commission des pétitions ; 3° de la commission de la comptabilité de la Chambre.

La Chambre sait que la commission des pétitions est constituée pour un mois, et celle de la comptabilité pour un an.

La séance est levée.



Commission chargée de la rédaction de l’adresse.

1er Bureau. M. le comte de Preissac.

2e — M. Etienne.

3e — M. Kératry.

4e — M. Dupont (de l’Eure.)

5e — M. Gautier.

6e — M. le comte Sébastiani.

7e — M. le baron Lepeletier-d’Aunay.

8e — M. le comte de Sade.

9e — M. Dupin aîné.

Pour citer cet article :

http://droitpolitique.com/spip.php?article216

Télécharger :

Télécharger le PDF
(95.7 ko)

www.droitpolitique.com / Encyclopédie de droit politique
Webdesign : Abel Poucet / Création graphique : Catherine Szpira